« La Casa Luna » : un projet pour les Lausannois

23.08.2017

Que va devenir le restaurant La Vaudaire, à Vidy ? Ravagé par les flammes en 2013, l’établissement conserve depuis portes closes. Pourtant, idéalement situé sur les rives du lac entre le parc Bourget et le camping de Vidy, voisin du futur et futuriste siège du CIO, il constituerait un lieu privilégié de rencontre pour la population.

C’est ce qu’a très vite compris Bernard Decrey, figure de proue du monde culturel lausannois. Voilà plus d’un an que cet organisateur d’événements se bat pour monter un projet à vocation sociale, baptisé « La Casa Luna », sur le site du bistrot en ruine. Son ambition ? Créer un espace accueillant comportant un café-restaurant, une salle privative de même qu’une scène extérieure, le tout dédié à des activités collaboratives variées.

Mais le parcours est semé d’embûches, l’avenir empreint d’incertitudes. En effet, si la parcelle est propriété de la Ville de Lausanne, feu La Vaudaire, lui, appartient à un particulier qui jouit d’un droit de superficie jusqu’en 2055. Prêt à reconstruire à l’identique, le propriétaire s’est déjà trouvé un partenaire en la personne de Bernard Russi, président du groupe hôtelier BOAS qui compte notamment à son palmarès le centre thermal d’Yverdon-les-Bains ou encore le très récent complexe Aquatis.

A ce stade, la Municipalité – qui, précisons-le, pourrait faire valoir son droit de préemption – n’a encore jeté son dévolu sur aucun des deux projets. Silence radio depuis l’annonce du lancement d’un concours d’idées par le biais d’un appel d’offres. Cependant, il en faudrait plus pour décourager Bernard Decrey qui enchaîne les séances d’information et poursuit la présentation de son initiative auprès des médias.

Car cet enfant de Lausanne de 56 ans, rescapé de graves problèmes médicaux, tient à son action. Inspiré du concept des Bains des Pâquis, à Genève, « La Casa Luna » se veut avant tout une démarche citoyenne de lutte contre l’isolement social et la précarité : animations pour enfants, événements musicaux, ateliers artistiques ou de développement personnel, rencontres pour seniors, la palette des activités proposées seraient à l’image de leur concepteur : multifacettes et lumineuses. Suite de ce feuilleton immobilier au prochain épisode.